Chantier nature à l’OFB

Chantier nature à l’OFB

Lundi 28 septembre, les 1ères et Terminales STAV Aménagement se sont rendus toute la journée sur le site de l’Office Français de la Biodiversité pour réaliser un chantier nature. À cette occasion, Lisa MABIRE, intervenante de l’OFB, a répondu à nos questions…

Pouvez-vous nous présenter l’OFB et ses principales missions ?

L’OFB est un établissement public de l’État qui contribue à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins. Ses 5 grandes missions sont :
– La connaissance, la recherche, l’expertise ;
– La police de l’environnement ;
– L’appui à la mise en oeuvre des politiques publiques ;
– La gestion et l’appui aux gestionnaires d’espaces naturels ;
– L’appui aux acteurs et la mobilisation de la société (comme le chantier nature par exemple).

Quelle est votre rôle au sein de l’OFB ?

Je suis en charge de la mise en place du plan de gestion sur le site du Paraclet qui regroupe à la fois les parcelles de l’OFB et les parcelles de l’EPL. J’assure également les suivis floristiques et faunistiques sur le site.

Quelle est la particularité du site de l’OFB, ici au Paraclet ?

Nous sommes l’un des 3 centres de formation de l’OFB en France. À ce titre, nous proposons des formations techniques : trame verte et bleue, restauration des milieux, séquence ERC « Éviter-Réduire-Compenser », gestion d’espaces naturels, police et droit. En 2018, nous avons formé 3116
personnes et accueilli 1784 stagiaires de l’OFB.

Pourquoi le site du Paraclet est classé Natura 2000 ?

Le site est classé Natura 2000 car nous sommes rattachés à la Zone de Protection Spéciale « Étangs et Marais du Bassin de la Somme ». Nous sommes aussi une zone importante pour la conservation des oiseaux, avec des espèces d’oiseaux importantes.

En quoi consistait le chantier nature des STAV ?

Le bras de dérivation qui alimente les étangs était envasé et la végétation s’y était installée. De ce fait, les étangs n’étaient plus alimentés par la Noye et étaient en assec. Nous avons donc désenvasé, creusé un peu pour créer un chenal et enlever la végétation pour que l’eau puisse circuler librement à nouveau. Nous sommes intervenus à 3 endroits : sur le bras de dérivation, au niveau de l’une des mares et nous avons également nettoyé un fossé.

« Les pieds dans l’eau, les élèves ont fortement apprécié ce chantier qui leur a permis de développer leurs compétences.

Merci à Lisa MABIRE et aux professeurs accompagnateurs qui ont permis que cette journée soit un succès ! »

Umberto BALSAMELLI, enseignant